vendredi 22 mars 2013

Projet photos de gouttes (2 :schéma)

Voilà un schéma général pour illustrer le projet :










































On prépare le goutte à goutte (j'utilise un goutte à goutte d'hopital acheté en pharmacie et des poches de sérum physiologique, mais tout peut être fait). Il est plus facile de se préparer au déclenchement lorsque le débit de gouttes est à peu près régulier.On ajuste la source et la cible (le phototransistor) . A noter que c'est assez facile à visualiser avec un laser ! On s'arrange alors pour que la pluie de goutelettes croise le rayon.

Les prises de vue sont faites dans l'obscurité .  On ne connecte pas encore l'APN et le flash à ce stade pour éviter les déclenchements intempestifs. On tourne ensuite le potentiomètre de sensibilité qui fait augmenter la valeur du seuil. Le programme du Arduino utilise cette valeur seuil de cette façon : en dessous de la valeur seuil , signe que la barrière IR/laser est croisée par une goutte, la lampe rouge s'allume. En fonction de la luminosité ambiante (il y en a toujours un peu, ne serait-ce que votre ordinateur ou l'écran de votre APN), on tourne le potentiomètre dans un sens et dans l'autre jusqu'à ce que la led temoin clignote. La valeur seuil est alors réglée au plus juste.

On règle ensuite le délai d'attente entre passage de la goutte dans le faisceau et l'impact avec la surface de l'eau dans le récipient . Le délai mini est de 0 secondes (grand risque de prendre la photo avant qu'elle n'arrive dans le récipient) et le maxi est proche de 1 seconde. Il faut se rappeler qu'un objet que l'on laisse tomber de 50 cm de haut met environ 300 ms à arriver en bas. Je n'ai pas prévu d'afficheur pour la valeur du retard (on peut ajouter un LCD ou faire un baregraph de diodes si le coeur vous en dit ...) , je pense qu'il faut procéder par essais successifs, d'autant plus que l'on doit en même temps régler les problèmes d'exposition (sur le flash en mode manuel) , de mise au point,  de profondeur de champ et de couleur du fond, entre autres...

Quand on prêts, on connecte l'APN et le flash , on appuie sur le bouton poussoir, ce qui déclenche l'APN réglé en pose longue : le miroir bascule, le diaphragme s'ouvre et .. rien jusqu'à ce que le flash ne se déclenche !

Le passage d'une goutte entraîne ensuite le déclenchement du flash, qui , par sa durée d'exposition très brève, fige la scène attendue (ou pas si on a mal réglé le délai).

Le programme entré dans le microprosseur de l'arduino fait alors le boulot. Voilà un second petit diagramme pour résumer ce qu'il fait :

Reste le code, me direz-vous ? 
Je n'ai pas encore fini le projet, mais je vais essayer de donner un petit aperçu ... dans un prochain post

Phil 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire